•  
  •  

En Suisse la médiumnité n'est pas reconnue comme elle l'est en Angleterre, ainsi chacun peut se déclarer médium sans forcément avoir suivi une formation. Pourtant la médiumnité s'apprend, se développe, se renforce avec les années de pratique, comme pour chaque métier. Avoir des ressentis peut être quelque chose de facile, qui vient naturellement, sans qu'on le recherche ou qu'on fasse un effort. Par contre gérer ses ressentis, apprendre à les traduire, donner les informations aux bonnes personnes, au bon moment, tout cela ne se fait pas sans difficultés et demande un encadrement qui nécessite quelques heures de cours ... sur quelques années ! Et oui comme chaque métier, il y a les cours, l'apprentissage, l'examen et ensuite le vrai travail peut commencer.

Le médium est celui qui se tient sur le seuil de la porte entre les 2 mondes, le visible et l'invisible, pour recevoir, traduire et transmettre les informations données par les personnes décédées.

Le médium peut également travailler en psychique, c'est à dire se mettre en lien avec une personne vivante. Il ne s'agit pas de poser des questions à son client pour ensuite deviner son parcours et lui donner une guidance. Il s'agit bien de se mettre en lien avec son âme pour ressentir son besoin du moment et lui donner les informations qui vont l'aider sur son chemin de vie.

Le médium reçoit les informations de différentes façons. Par la clairvoyance ( le fait de voir des images), la clairaudience (entendre des sons, une chanson, ...), la clairolfaction (sentir avec le nez, avoir un goût dans la bouche), le clairressenti (ressentir des choses dans son corps (une douleur, une tension, etc) et le clairsavoir (dire quelque chose sans forcément en avoir la connaissance). Il doit ensuite apprendre à les traduire, en faisant attention aux mots qu'il choisit et en ayant la bonne attitude (pas de prise de pouvoir, d'ego surdimentionné par exemple).

Un médium est responsable de toutes ses paroles, le monde spirituel va communiquer des informations et le médium doit trouver les bons mots pour les traduire. Les mots qu'il choisit sont de sa responsabilité et aucun cas le médium ne peut dire : c'est le monde spirituel qui l'a dit !

Ceci est ma définition du médium, basée sur mes expériences et la formation que j'ai suivie, en Angleterre et au Centre Surya en Suisse. Je choisis de communiquer avec les personnes décédées uniquement car ce sont elles qui amènent les preuves que la vie continue après la mort. La mort est ainsi perçue comme un passage et l'évolution de l'âme se poursuit. Même si je travaille avec un monde invisible, je peux amener des élèments concrets qui permettent de prouver qu'il existe. C'est pour cela que la médiumnité est reconnue et établie en Angleterre avec l'Union Nationale des Spiritualistes (SNU) qui existe depuis 1848. La médiumnité c'est toute une histoire, faite d'expériences incroyables et de personnes étonnantes, qui travaillent avec humilité au service du monde spirituel. Rien à prouver et tant à dévoiler ...